L’architecture locale de la commune de Soursac.


Les soursacois ont utilisé, dans les temps passés, les matériaux qu’ils avaient « sous la main », c’est à dire le gneiss pour les murs et le chêne pour la charpente. Et leurs réalisations sont magnifiques ! Les tailleurs de pierre (maçons), les charpentiers du 19ème siècle (et avant) faisaient de « l’architecture sans architecte ». Nous allons découvrir dans les quelques lignes qui suivent leur manière de construire.


Sur la commune de Soursac nous trouvons :


- des fermes bâties sur le principe de la maison bloc (ou du bloc à terre). Le même toit abritait les humains dans le corps de logis et les animaux dans l’étable. Souvent ces 2 parties communiquaient. Ces demeures étaient celles des paysans les plus pauvres.


- des fermes à constructions séparées. La maison pour les personnes et, séparée par le « couderc », la grange étable et la porcherie (et souvent le fournil séchoir - le sechadou) . Ces édifices, plus chers, appartenaient à des paysans plus aisés.


Ci-dessous quelques détails d’architecture.

Nos vieilles fermes

voir les explications